Déontologie

Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Sa reconnaissance fonde l’action des psychologues.

Je respecte les règles du Code de déontologie des psychologues français, ainsi que le Code de déontologie de l’IFAS, l’Ecole Humaniste de Gestalt.

Principes généraux du Code de déontologie des psychologues français :

  • Respect des droits de la personne
  • Compétence
  • Responsabilité et autonomie
  • Rigueur
  • Intégrité et probité
  • Respect du but assigné

Extrait du Code de déontologie de l’IFAS, l’Ecole Humaniste de Gestalt

SECRET PROFESSIONNEL

Le Gestalt-thérapeute et son équipe éventuelle sont soumis au secret professionnel absolu concernant tout ce qui leur est confié dans l’exercice de leur profession. Cette même obligation s’applique dans le cadre de la supervision.

CADRE DE LA THERAPIE

Dès le début de la thérapie, le Gestalt-thérapeute doit attirer l’attention de son client sur ses droits et souligner les points suivants :

  • type de méthode employé (s’il le juge approprié à la situation du client). Il précise les conditions de travail (y compris les conditions d’annulation ou d’arrêt),
  • durée présumée du traitement,
  • conditions financières (honoraires, prises en charge, règlement des séances manquées),
  • secret professionnel,
  • possibilité de recours en cas de litige.

Le patient/client doit pouvoir décider lui-même si et avec qui il veut entreprendre un traitement (libre choix du thérapeute).

Le Gestalt-thérapeute est dans l’obligation d’assumer ses responsabilités compte tenu des conditions particulières de confiance et de dépendance qui caractérisent la relation thérapeutique. Il y a abus de cette relation à partir du moment où le Gestalt-thérapeute manque à son devoir et à sa responsabilité envers son patient/client pour satisfaire son intérêt personnel (par exemple, sur le plan sexuel, émotionnel, social ou économique). Toute forme d’abus représente une infraction aux directives déontologiques spécifiques concernant la profession de Gestalt-thérapeute.

L’entière responsabilité des abus incombe au Gestalt-thérapeute. Tout agissement irresponsable dans le cadre de la relation de confiance et de dépendance créée par la psychothérapie constitue une grave faute professionnelle.

Mon parcours

Sur la Gestalt thérapie

Prendre rendez-vous

Les commentaires sont clos.